The Diverse Indian Landraces đŸŒČ

Les Landraces Indiennes ont une histoire tres ancienne. L’Inde est peut-ĂȘtre le pays qui utilise le cannabis depuis le plus longtemps au monde. “Ganja” n’est pas un terme d’argot JamaĂŻcain dĂ©signant l’herbe, c’est un vieux mot hindi qui signifie marijuana.

Il existe des liens Ă©troits entre le cannabis et l’hindouisme, ainsi qu’un usage traditionnel rĂ©pandu Ă  travers le pays. Pour ces raisons, l’Inde n’a rĂ©ussi Ă  interdire le cannabis qu’en 1985. Cette plante sacrĂ©e, est devenue illĂ©gale en Inde plus de 40 ans aprĂšs son interdiction dans la plupart des pays occidentaux.
En outre, le pays a une culture du cannabis si forte que mĂȘme la prohibition n’a pas empĂȘchĂ© les Indiens de cultiver et de consommer la plante.

Ancienne Demeure du Cannabis Cannabis in Himalaya

MĂȘme si l’origine gĂ©ographique du cannabis n’est pas encore clairement dĂ©finie, l’Inde du Nord peut ĂȘtre le lieu oĂč il est apparu pour la toute premiĂšre fois. Nous savons que le cannabis existe en Inde depuis au moins 8 000 ans. cependant, il aurait pu y pousser depuis beaucoup plus longtemps. Les Indiens l’ont utilise comme mĂ©dicament ainsi qu’à des fins religieuses depuis avant le Christ. Le cannabis pousse Ă  l’état sauvage sur les pentes fertiles des contreforts de l’Himalaya ainsi que dans de nombreux autres États indiens.

 Les Indiens du Nord cultivent le cannabis depuis des milliers d’annĂ©es.

Différentes Régions : Différentes Landraces Indiennes

Contrairement au Maroc ou au Liban, oĂč il n’existe qu’une seule souche de landrace, l’Inde abrite de nombreuses variĂ©tĂ©s uniques. Avec une telle diversitĂ© de climats, de terrains et de traditions, il n’est pas Ă©tonnant que l’Inde soit le berceau d’un nombre impressionnant de races locales de cannabis et de variĂ©tĂ©s “heirloom” !

Les indicas ne viennent pas d'Inde

Contrairement Ă  la croyance populaire, la plupart des Landraces indiennes sont en rĂ©alitĂ© 100% «sativa». Beaucoup de botanistes croient que le “Cannabis sativa” est originaire d’Inde. Les sativas sont Ă©galement connues sous le nom de “narrow-leaf drug” (variĂ©tĂ© Ă  pales Ă©troites) ou NLD.
Par contre, les pures indicas, connues sous le nom de “broad-leaf drug” (variĂ©tĂ© Ă  pales larges), or BLD, sont originaires d’une petite rĂ©gion.
Cette rĂ©gion s’étend sur des parties du sud de l’OuzbĂ©kistan, du Tadjikistan, de l’Afghanistan, du Pakistan et d’une petite partie du sud-ouest de la Chine. Par consĂ©quent, de nombreux experts en cannabis affirment, que ce que les gens appellent Les “indicas”, devraient en fait s’appeler “Afghanicas” ou BLD afin d’éviter toute confusion.

parvati

Landrace de la vallée sacrée de Parvati

Landraces du Nord de L'inde

Les plantes qui poussent dans l’Himalaya sont rĂ©putĂ©es pour leur teneur Ă©levĂ©e en CBD et leurs tĂȘtes rĂ©sineuses.
Les agriculteurs les frottent pour faire du charras, un haschisch trĂšs collant fait Ă  la main.
Dans le nord de l’Inde, les variĂ©tĂ©s locales les plus cĂ©lĂšbres proviennent principalement de 2 grandes vallĂ©es, bien que le cannabis pousse presque partout. La large et majestueuse vallĂ©e de Kullu et la vallĂ©e sacrĂ©e de Parvati.

Malana et sa LĂ©gende

Le charras sacrĂ© de Malana (VallĂ©e de Parvati), frottĂ© Ă  la main, est lĂ©gendaire. Selon la lĂ©gende, les gens de ce petit village d’environ 1500 habitants sont les descendants directs des soldats d’Alexandre le Grand. C’est pourquoi les villageois parlent une langue sino-tibĂ©taine rare qui n’existe qu’a Malana.
Haut dans cette zone montagneuse reculĂ©e de la rĂ©gion de l’Himachal Pradesh, les villageois utilisent Ă  la fois les plantes vivantes et les plantes sĂšches. Avec cela, ils font l’un des meilleurs charras. Ce hasch, que les amateurs de cannabis appellent «Malana Cream», est rĂ©putĂ© pour ses effets joyeux, son goĂ»t fruitĂ© incroyable, ainsi que sa texture crĂ©meuse.
Un tel isolement gĂ©ographique et culturel, au fil des siĂšcles, a conduit Ă  la crĂ©ation d’une souche de landrace unique. Le cultivar a haschisch de Malana prĂ©sente des caractĂ©ristiques et des arĂŽmes trĂšs particuliers.

Malana Cream

Fameux haschisch frotté à la main de Malana (Coco Genes)

Les Landraces les plus célÚbres du Nord de l'Inde

Bien que les variĂ©tĂ©s de l’Himalaya indien soient des pures Sativas, leur floraison est courte. La plupart des plantes seront mures en seulement 80 Ă  90 jours.
Quelques exemples de races locales du nord de l’Inde.

  • Tosh Valley. Cette grande variĂ©tĂ© sauvage pousse dans la vallĂ©e de Parvati. Son odeur unique provient d’une combinaison trĂšs intĂ©ressante de pinene et de limonene.
  • Malana. Également de la vallĂ©e de Parvati, elle est utilisĂ©e par les villageois de Malana pour produire le Charras trĂšs connu “Malana cream”.
  • Rasol. Bien qu’il ne soit pas aussi cĂ©lĂšbre que celui de Malana, Rasol abrite un Charras de trĂšs haute qualitĂ©. La “Rasol cream” est sans doute l’un des meilleurs haschischs indiens. À presque 3000 mĂštres (9800 pieds) au-dessus du niveau de la mer, la rĂ©gion est trĂšs isolĂ©e. Par consĂ©quent, la race locale est encore relativement pure aujourd’hui. Les plantes de Rasol prĂ©sentent un large Ă©ventail d’arĂŽmes et d’effets. Bien que, beaucoup soient fruitĂ©s et Ă©picĂ©s.
  • Kullu Valley. Cette landrace pousse prĂšs des petits villages, dans les montagnes Ă  l’est de Kullu. Les villageois cultivent cette souche pour faire du charras. L’herbe a un goĂ»t trĂšs boisĂ© et Ă©picĂ©.
  • Cachemire. De nombreuses variĂ©tĂ©s de cannabis sauvages poussent au Cachemire. Certaines des hautes terres presentent des caractĂ©ristiques trĂšs similaires aux BLD (“Indicas”). L’odeur est souvent trĂšs douce, sucrĂ©e et fruitĂ©e.
  • Nanda Devi. Ce parc national est l’un des endroits les plus Ă©levĂ©s du monde oĂč le cannabis pousse naturellement. Les plantes qui poussent dans ces hautes terres sont considĂ©rĂ©es comme des Sativas. Cependant, elles fleurissent Ă©tonnamment vite. La plupart des plantes ont un fort parfum de mangue.

Prolonger la Saison

Rasol Red Stem

Variété à branches rouges à floraison tardive du village de Rasol

Dans l’Himalaya, les producteurs de hasch sont souvent pauvres et le Charras est leur principale source de revenus. Parce qu’ils doivent frotter les plantes encore fraĂźches pour faire du Charas, les agriculteurs ne sĂšchent gĂ©nĂ©ralement pas et ne stockent pas les plantes. La saison est donc trĂšs courte. Cependant, les agriculteurs de hasch ont trouvĂ© un moyen prolonger la saison au fil des ans, en cultivant des plantes Ă  diffĂ©rents temps de floraison. dans le petit village himalayen de Rasol, par exemple, cela permet aux villageois de rĂ©colter les premiĂšres plantes Ă  la fin du mois de septembre alors que les derniĂšres sont gĂ©nĂ©ralement mĂ»res Ă  la mi-novembre. Les diffĂ©rents temps de floraison viennent avec diffĂ©rents goĂ»ts et effets. Par consĂ©quent, la quantitĂ© de diversitĂ© gĂ©nĂ©tique dans ces lieux est incroyable !

Hashisch de Connaisseur

La plupart des landraces himalayennes présentent de trÚs larges pales au début de leur phase de croissance. Au cours de leur cycle de vie, les pales des plantes deviennent de plus en plus étroites et finissent par
ressembler Ă  des variĂ©tĂ©s de “sativa” typiques.
Dans l’Himalaya, les montagnards utilisent leurs plantes pour fabriquer du charas. Cependant, dans le reste de l’Inde, la majoritĂ© des agriculteurs vendent la marijuana directement sans la transformer en hasch. En Inde, le charas est un produit haut de gamme que seuls les riches peuvent se permettre.

Landraces du Sud de l'Inde

La culture du cannabis dans le sud de l’Inde, par contre, est complĂštement diffĂ©rente. Toutes les landraces sud-indiennes sont des “sativas” Ă©quatoriales. Elles ont besoin d’une longue pĂ©riode de floraison, gĂ©nĂ©ralement entre 95 et 130 jours, avant la rĂ©colte. Bien que leur contenu total en CBD soit faible Ă  inexistant, ces Sativas produisent des niveaux trĂšs Ă©levĂ©s de THC (12 Ă  20%). Leurs effets sont souvent puissants, voire psychĂ©dĂ©liques. La plupart des weeds indiennes sont pleines de graines et sĂ©chĂ©es au soleil. Cependant, certains agriculteurs qualifiĂ©s du Punjab et du Kerala produisent des Sinsemilla.

Variétés les plus célÚbres du Sud de l'Inde

Voici quelques-unes des variĂ©tĂ©s les plus populaires du Sud de l’Inde :

  • Idukki Gold. Cette landrace vient de la chaĂźne de montagnes des Western Ghats. Elle est trĂšs recherchĂ©, et est l’une des souches les plus puissantes en Inde. Cette variĂ©tĂ© lĂ©gendaire devient de plus en plus rare. Les personnes ayant fumĂ© cette souche ont indiquĂ© ressentir un effet cĂ©rĂ©bral fort tout en Ă©tant trĂšs alerte en mĂȘme temps.
  • Orrisa Gold. De la cĂŽte Est indienne, cette souche mythique est originaire d’Orissa, maintenant connu sous le nom d’Odisha. Les tetes sont trĂšs aĂ©rĂ©es car la plante s’est adaptĂ©e Ă  un environnement trĂšs humide.
  • Sheelawathi. Le nom “Sheela Vati” signifie “Femme Gracieuse” dans le dialecte local. Ce nom est devenu si populaire que les agriculteurs d’autres rĂ©gions de l’Inde vendent maintenant leur cannabis sous
    le nom de “Sheelawati”. De plus, sa capacitĂ© Ă  mĂ»rir plus rapidement que la plupart des cultivars du Sud de l’Inde est la raison pour laquelle de nombreux agriculteurs indiens la cultivent Ă  prĂ©sent. Le high est trĂšs cĂ©rĂ©bral et psychĂ©dĂ©lique.

Efforts de Préservation

Certaines landraces indiennes sont encore pures alors que d’autres sont menacĂ©es par la contamination hybride. Dans les zones touristiques telles que Malana, les Ă©trangers ont apportĂ© de la gĂ©nĂ©tique d’autres pays. Par consĂ©quent, la landrace locale est en train de disparaĂźtre progressivement.
MalgrĂ© la menace croissante d’hybridation, il y a de l’espoir pour les races locales indiennes. En effet, certains habitants commencent Ă  comprendre l’incroyable potentiel gĂ©nĂ©tique des souches indiennes. Pour cette raison, ils se sont unis pour aider Ă  prĂ©server ce patrimoine naturel. Des groupes de chasseurs de souche passionnĂ©es, tels que “Collectors Collectives Genes” collectent les graines auprĂšs des agriculteurs locaux dans diverses rĂ©gions, afin d’aider Ă  sauver les Landraces indiennes.

Matériel de Croisement Exceptionnel

Himalayan Bud

Cependant, toutes ces landraces indiennes ne remontent pas Ă  des milliers d’annĂ©es. Les agriculteurs, en sĂ©lectionnant les plantes les mieux adaptĂ©es Ă  leur environnement, peuvent donner naissance Ă  une nouvelle landrace en moins de 40 ans!
C’est le cas d’une cĂ©lĂšbre souche du Kerala qui n’est apparu que dans les annĂ©es 1990. C’est la souche que les gens en dehors de l’Inde connaissent sous le nom de “Kerala Gold”.
Ces landraces mythiques ont donnĂ© naissance Ă  de nombreuses variĂ©tĂ©s modernes telles que “White Widow” ou “Jack Herer”.
L’éloignement de certaines rĂ©gions oĂč poussent les variĂ©tĂ©s anciennes est la raison pour laquelle certaines d’entre elles ont des profils tellement uniques.

Nous pouvons tous aider à préserver la biodiversité du cannabis en stockant, reproduisant et partageant ces graines légendaires de landrace.

Merci Ă  l'Ă©quipe de “Coco Genes” pour avoir fourni de formidables photos et informations pour cet article.

Cannabis poussant dans l’Himalaya (Coco Genes)

 Article écrit par l'équipe de Khalifa Genetics.

Leave a comment

Name .
.
Message .

Please note, comments must be approved before they are published